agent immobilier aménagement Axessimo International bixi blogue bonne exposition branding communication culturelle contenu design d'intérieur Dufort et Lavigne eau epub Fondation graphisme graphisme Montréal HTML5 ibook imprimé Interdit aux femmes de moins de 35 ans Jalo La Magnétothèque la vie chez Lichen lapin les communications à Montréal les consultants les écolos sont souvent des cons libraires Lichen-boutique littérature livres livres électroniques Madragoa maison d'édition maquette marketing viral montagne Montréal Montréal est une ville snob Montréal ville de design mort d'un site motion design musée numérique OMS outils de production parce que prédictions 2010 production graphique production imprimée production numérique productions numérq produit produits projet Lichen projet pour JL Baril rapport annuel Robert ne veut pas lire robinet site Internet télévision transport travail un client doit nous mériter UNESCO UX Vik Muniz vitrine web 2.0 Zoé
  Basecamp
Je suis unique

L’unicité, le mot magique qui excite les marketeux.

Maman, je suis unique, hurle le bébé dès la naissance

Je suis une entité propre, aime rappeler l’étudiant

je ne suis pas comme les autres, clame le consommateur.

Chacun désire un  traitement de faveur. Moi, je suis différent. Je veux, j’exige et j’impose mon mode parce que je suis moi. Tout est unique.

Les années 2000 furent celles de l’unicité à saveur collective. Il y a un paradoxe que personne ne relève. La communication ne fait qu’amplifier ce phénomène. Les différentes actions posées en marketing ne font qu’appuyer sur cette volonté de différence.  Il y a donc une multitude de segments qui sont identiques mais impossibles à rejoindre en quelques étapes. Ce ne sont que des canaux verticaux. Chacun est une entité donc dans un mot détestable, une corporation.Sur Facebook, je suis moi avec mes amis qui me regardent et que j’espionne. Sur Twitter, je parle, je chante, je monologue puisque je suis intéressant. En tant que moi, je suis pertinent et je le serais encore plus si j’avais plus de monde autour de moi. J’aime le monde qui me regarde.

La prochaine étape consiste à faire du branding avec monsieur et madame tout le monde. À offrir des services pour que vous ayez toujours quelque chose à dire pour vos nombreux admirateurs. Louez-vous un service de rédaction pour alimenter votre blogue ou Facebook sans effort afin d’être toujours hot. Cela existe depuis de nombreuses années pour l’aspect vestimentaire, voici un nouveau marché afin de rester unique.