agent immobilier architecture avenir blogue catalogue clip codes QR communication interne conception 3d conception de produit création décoration dépliant design design graphique Éducation étalagiste exposition faucet-maker froid graphisme Harry Potter ibook idées Institut Douglas Internet nomade invitation Jalo Karine La Capitale du Mont-Royal la vie chez Lichen la vie de Lichen le style de Lichen librairie Gallimard Lichen fabrique ses images littérature électronique livre de recettes livres de poche Maison Smith marketing marketing direct mini-livre Monocle motion design musique Nations Unies neige ONU parce que Parcs de Montréal production imprimée programme projet projet Lichen Qr recherche sexe société stand stratégie télé-stop télévision toujours en retard Universal Music urbanisme USA vacances végétation vendredi vide Vik Muniz web 2.0
  Basecamp
IMG_6058-2
Lire des vrais livres est un peu con non ?

Ne sommes-nous pas à l’époque où tout est numérique ? Je clique, tu cliques, nous cliquons et vous cliquerez.
Lire un livre prend du temps et ce temps je ne l’ai pas. Je suis bien trop occupé dans ma vie d’entrepreneur à perdre mon temps avec des sujets plus importants.

Et pourtant, j’aimerais vous parler d’un projet qui nous tient à cœur.

Le monde du livre. Depuis la création de Lichen, nous avons toujours gravité en périphérie de cet univers. Nous avons imaginé et produit des campagnes de pub pour Gallimard et ce fut de très grands succès.

Nous aimons les livres et nous sommes tristes d’observer ces marchands du temple tenter de se démener dans un modèle d’affaires qui semble péricliter.

Au mois de mars 2015, un libraire est venu nous voir pour l’aider à vendre plus et mieux. Nous lui avons proposé un nouveau service. Il voulait un site Internet juste plus beau. Nous ne nous sommes pas entendus et Lichen a fait le projet tout seul sans son aide (et ses contraintes).

Le monde du livre risque de subir le même sort que le commerce du textile. Les coûts de gestion sont trop élevés, les contraintes trop complexes et les clients de moins en moins prêts à perdre du temps dans les centres commerciaux. Internet et le commerce en ligne changent la donne.

Imaginez que vous ne choisissez plus vos livres mais que des vrais libraires prennent le temps de vous connaitre et selon votre budget, vous envoient des livres. Vous recevez une surprise à chaque fois. Vous vous laissez porter et guider par votre libraire.

Ce service est nouveau et nous vous invitons à le découvrir.

Allez, visitez Robert veut lire parce que nous savons que vous cliquerez ici.

Petit ajout pour faire suite à ce texte.
Lu dans le journal Le Devoir (article publié dans Le Monde)

Qu’en pensez-vous ?

Souscription

Ce que l’on nomme aujourd’hui financement participatif ou encore crowdfunding, n’est que souscription. Lorsque l’on ne maîtrise pas les mots, on en invente des nouveaux. Cela apporte un éphémère sentiment et c’est parfait pour ce début de siècle où la pérennité est bannie de la sphère publique et privée. Il faut que tout bouge. Il faut toujours tout changer  car passé 48 heures, une mode est devenue obsolète et pire, ringarde (douche-bag cela se nomme ici par les gens qui ont descendu le concept à 36 heures d’état de grâce). Le statu-quo est banni. D’ailleurs le statu-quo n’est-il pas un concept de droite ? On ne doit surtout pas l’être. C’est mal.

ll arrive que votre chemin bifurque de ce bel avenir tout tracé. Un jour ensoleillé printanier, vous faites semblant de travailler dans la publicité (on ne travaille pas dans la pub, on invente et on créé.), un appel téléphonique de l’hôpital pour enfant qui vous annonce que le cancer est entré dans votre vie. Depuis, on relativise et on perd certaines certitudes. La fin du manichéisme idéologique a sonné.

Et la vie reprend ses droits sauf que vous avez appris deux ou trois petites choses. L’une de ces petites choses fut d’aider un enfant à passer à travers la chimiothérapie en lui préparant des repas imaginés par sa nouvelle condition. Les goûts étant altérés par la médication, son caractère étant influencé par les stéroïdes. Un projet littéraire est né de cette expérience. Comment nourrir une famille avec un enfant malade  avec un seul menu avec l’idée sous-jacente de trouver des idées de repas pour toute la famille avec ou sans enfant malade. Par exemple, des frites de tofu marinées dans du curcuma et cuites au four.  etc….

Ce livre a été présenté à des éditeurs qui l’ont refusé car trop pointu et sans valeur marchande et nous sommes passés à autre chose.

Apple a sorti un logiciel magique qui permet de créer des livres interactifs pour iPad. Nous relançons le concept du livre. Nous avons plusieurs partenaires pour le faire. Le projet est important. Nous allons vous en parler prochainement.

Nous lançons une souscription.

Bornes interactives en HTML5

Nous venons de lancer les nouvelles bornes interactives de la Maison Smith.

Un serveur mac, une borne wi-fi, des écrans tactiles Elo Touch, un pc et c’est tout.

Le projet a consisté à mettre en ligne un complément de contenu à l’exposition de la Maison Smith que les Amis de la montagne produisent. Cela est simple, nous avons refusé les conceptions classiques des bornes que l’on retrouve un peu partout dans les musées. Nous avons exploités les nouvelles technologies et pour la première fois de notre vie numérique, nous avons travaillé avec le fureteur que nous voulions.

Nous avons abandonné le spectre de la comptabilité, Explorer 6, Explorer 7, Explorer 8 et autres cochonneries habituelles.

Opera !, nos bornes fonctionnent avec le logiciel norvégien. Pourquoi ? Parce qu’il est plein écran. Un vrai mode kiosque qui permet de créer des bornes interactives.

Les Amis de la montagne nous ont imposé certains défis. Nous avons tenté de les relever.

Le résultat fonctionne.

Les bornes se gèrent à distance via une interface web. Nous avons créé un réseau Internet au cœur de la Maison Smith pour permettre aux visiteurs de naviguer dans les bornes avec leur portable/ipad/téléphone.

Vous êtes invité à vous promener sur la montagne et découvrir cette petite maison historique située entre le lac des castors et le belvédère.

projet délinquant

Pour faire un vrai festival populaire où l’art n’est pas au service du capitalisme.

Un projet sur lequel nous avançons et qui ressemble à cela

Il arrive que l’on désire tellement un contrat que lorsque celui vous arrive, certains points escamotés volontairement apparaissent dangereux.