Amis de la montagne amour application Axessimo International blogue boutique bureau de Lichen campagne de publicité CCQ ce que nous aimons ce que nous pensons chimio boy clients codes QR conception 3d crocs design Éducation froid Harry Potter idéation Intermezzo Intermezzo Montréal interprétation iTWYF kindle le bureau Le Mont Royal libraires livre MACm Madragoa maison d'édition mini-livre mode de vie Montréal est une ville snob mort d'un site mumérique musique Nations Unies neige notre façon de faire notre métier nouveau produit ONU outils de production packaging production imprimée programme projet projet Lichen promotion publicité intrusive Qr rapport annuel revoir les expositions robinet sémantique société télé-stop toujours en retard transport travail de Lichen TV5 Twitter UNESCO unicité Universal Music UX vendre des livres vente voyage Yves Thériault Zoé
  Basecamp
Je suis inquiet pour Zoé

Zoé a 10 ans. Sa vie adolescente commencera d’ici trois à quatre ans.
Zoé est une petite fille modèle qui suivra les mêmes « rites » de passage que ceux que nous avons passés pour devenir les adultes que nous sommes.
Le monde virtuel autour de Zoé m’inquiète.

En tant que parent, je veux que ma fille soit heureuse et ne vive pas une certaine pression dans son épanouissement de jeune femme. J’aimerais qu’elle ne vive pas sa sexualité contrainte pour satisfaire des modèles pornographiques.

Il y a urgence de créer une vraie campagne de sensibilisation pour éduquer les adolescents et jeunes adultes sur le faux modèle de sexualité qu’est la pornographie.
Dans différentes études nous avons lus que la plupart des adolescents « s’éduquaient sexuellement » via les images pornographiques. Le résultat est que certaines personnes confondent vie sexuelle et prouesses physiques.
Il y a 8 mois, sur Arte, la télévision franco-allemande, il a été diffusé un reportage sur la consommation de pornographie par les jeunes. Cela est terrible. Une jeune femme expliquait qu’elle ne prenait aucun plaisir et que pour elle une relation sexuelle c’était 3 personnes au minimum dans son lit. De jeunes  hommes ne voulaient que reproduire les modèles vus dans les films. Dans un autre reportage sur un acteur américain très célèbre, Ron Jeremy, il expliquait qu’il ne pouvait vivre normalement avec une femme car cette dernière confondait toujours les prouesses à l’écran avec ce que lui voulait réellement. De la tendresse, de l’amour etc….

Chez Lichen, nous avons pensé un concept de campagne virale pour expliquer que c’est du cinéma. Une campagne osée pour un sujet qui nous semble important.

Il ne s’agit pas de le communiquer sous la forme d’affiches qui font plaisir aux parents.

Notre idée est d’investir l’espace virtuel en créant un site « pornographique » où des acteurs viennent expliquer que cela est du cinéma.Un site Internet aux couleurs et à la saveur d’un site pornographique accessible via une campagne de mots clés placés dans Google et Facebook. Une fois dans le site, des acteurs pornographiques jouent et font leurs galipettes et s’arrêtent pour expliquer ce qu’ils font.

Que les jeunes puissent venir témoigner de leur première fois, de ce qu’ils ont aimé et moins apprécié, faire ce site ne soit pas conçu pour les parents mais pour les adolescents et les jeunes adultes. Exploitez le web là où le problème se trouve et donner des outils aux jeunes.

On ne demande à personne de courir le 100 mètres en moins de 10 secondes.
Les jeunes gens pourraient ne pas avoir nécessairement ce type de modèles en tête.

Nous aimerions vous rencontrer quelqu’un au gouvernement.

Cordialement.