Alain Pilon application architecture audace bixi blogue bonne exposition bornes interactives carte de Noël ce que nous pensons chimio boy designer Duncan Ross epub faire un contenu pour le livre électronique Folio Grand Duc en ligne Intermezzo invitation iTWYF Karine la vie chez Lichen le style de Lichen Les Amis de la Montagne les communications à Montréal Lichen livre livre électronique livres livret logo manga mise en marché mobilité Monocle montage Montréal est une ville snob Montréal ville de design mumérique Nations Unies neige notre façon de faire numérisation Paris présence amérindienne production numérique productions numérq produit projet de lichen projet photographique publicitaire publicité radio de Lichen réflexion robinet scénographie sexe stand télévision Tokyo travail de Lichen typo Umberto Eco Universal Music urbain vendre des livres vente vide vidéo vie chez Lichen ville de Montréal voyage web mobile
  Basecamp
Que des mots que les éditeurs ne comprennent pas sauf un

Nous avions lancé il y a quatre ans l’une des premières maisons d’édition 100% électronique au Québec et peut-être même dans la francophonie. Il y avait eu des merveilleuses expériences quelques années plus tôt avec 00h00. Robert ne veut pas lire a eu un certain succès. Nous sentions que la littérature allait devenir techniquement binaire. Une évolution naturelle du processus de diffusion de l’écrit. La lettre envoyée par la poste est devenue un acte suranné en ce début de siècle, nous avions perçu que la littérature devait évoluer vers les octets. Robert ne veut pas lire fut une bouffée de fraicheur. Ce fut aussi la déception de comprendre que les auteurs punks n’étaient que les petits bourgeois de demain. Méfiez-vous des punks obsolètes et des apôtres de la vulgarité, ce ne sont que des curés déguisés.

Nous n’avons pas abandonné Robert. Il est en mode repos. Il veille pour rebondir avec un nouveau concept qui explosera le monde de l’édition romanesque. Nous serons cette oasis.

Cette aventure littéraire nous a permis d’accompagner l’éditeur Grand Duc dans sa transition vers le numérique. Nous avons conseillé Grand Duc dans le choix technologique, nous avons proposé d’abandonner les entrepôts numériques de ce monde pour en créer un de toute pièce qui répondra parfaitement aux exigences du monde de l’éducation. Nous avons fait nos premiers pas avec iBook Author pour développer un nouveau  concept de manuels scolaires vraiment adaptés à la tablette iPad. Les premiers documents arrivent dans la boutique Apple.

L’été a consisté à produire ces documents électroniques et d’autres choses que nous nous réservons pour plus tard.