465 rue St-Jean Alain Pilon Amis de la montagne amour Anselm Kiefer application audace avion Axessimo International bornes interactives bureau 403 communication création design d'intérieur documentaire Dufort et Lavigne échec étalagiste froid Grafika HTML5 Institut Douglas Interdit aux femmes de moins de 35 ans Intermezzo iPad iphone kindle KLM la vie de Lichen lapin Last FM Le Mont Royal librairie Gallimard Lichen littérature littérature électronique livres électroniques logo marchandising marketing direct métier mise en marché nextbop notre métier nouveau compte nouveau produit outils de production parce que Parcs de Montréal production numérique projet publicitaire recherche revoir les expositions scénographie se prendre en main sémantique site web sites Internet société stand télé-stop tourisme travail travail graphique trouvé cela dans la rue vente vide web 2.0 web mobile Yves Thériault
  Basecamp
Concours

Les concours sont presque tous passés. Le Québec graphique sort des Grafika. Les agences de pubs vont entrer dans les Créa et ensuite les prix de Cannes et cela sera l’été.

Quoi de neuf ?

Nous avons souvent parlé de  ce sujet et nous trouvons toujours que cela n’est que le fruit d’un travail basé sur la mode. C’est notre métier que d’être dans l’air du temps, ce n’est pas à nous de nous auto-juger.

Les prix Grafika sont sortis.  Les résultats sont très conservateurs et consensuels. Rien de neuf sous le soleil et cela ne nous incite toujours pas à participer.

Retournons à notre train-train.

Grafika, la vraie prise

et nous venons de trouver notre concept.

Cela sera moins trash que cette photo qui fut un réel plaisir à photographier.

Grafika

L’an dernier, Lichen devait faire la couverture du guide des designers du Québec pour le magazine Grafika. Nous avons présenté un concept non graphique et il n’a pas été aimé. Il n’est jamais sorti. Rien de bien grave. Nous avons eu une double page pour faire la promotion de Lichen. Nous avons osé. Nous voulions frapper. Nous nous sommes placés dans une situation ridicule et nous avons obtenu un compte de Vancouver parce que nous étions différents. L’audace paie.

Cette année, nous paierons notre double page publicitaire. Nous cherchons un concept.

Histoire de notre publicité | partie 2

Nous sommes bien heureux de la première maquette.
Un homme torse nu sent son aisselle dans une position de David.

La maquette est réalisée avec les moyens du bord, donc nos corps. Cet homme tient entre ses mains une feuille de papier sur laquelle est imprimée un code QR qui permet de décoder le titre du magazine. Ne pas mettre de nom, juste un signe, une intrigue pour des gens qui sont censés être curieux. Un mariage, un mix naturel; humour et un homme objet.

Bon, les éléments de la recette étaient là. En sachant que la communauté des designers du Québec n’ont aucun humour, nous étions déjà à la base très heureux de notre concept.
Une carte blanche, des timorés, de la provocation, nous avions un concept.

Cela n’est pas bien passé.
Pourquoi ?

Parce que nous vivons dans un monde d’illusion et de rectitude. Tout est beau sur cette terre et le reste à la faute des Américains, c’est la nouvelle philosophie québécoise. Ne jamais rien oser, toujours se mettre la tête dans le sable et n’être responsable de rien.
La raison évoquée pour refuser ce concept est que cela est triste et cynique.

oui il y a de la cela dans cette image.

Histoire de notre publicité | partie 1

Nous avions accepté une vraie carte blanche. Après une hésitation de deux secondes, nous avons redemandé la couleur de la carte blanche.
Elle était vierge et immaculée, donc, nous avions dit oui.
Mandat : Faire une couverture pour un magazine de design graphique.
Objectif : Représenter cette  profession.
Approche : Démontrer qu’un designer travaille fort
Esquisses : prochain message et l’histoire est très sympa.