amour animation Arduino audace bixi bornes interactives campagne de publicité chimio boy client clients communication culturelle communication graphique Duncan Ross epub étalagiste exposition faucet-maker Grand Duc en ligne Harry Potter internet interprétation iPad Jalo juste pour le plaisir Last FM lecture Les Allusifs les communications à Montréal les écolos sont souvent des cons littérature électronique Magic pop hotel manga métier mini-livre montage mort d'un site motion design notre façon de faire OMS ONU packaging portfolio Lichen production imprimée production numérique produits projet artistique projet de lichen projet Lichen projet photographique projet pour JL Baril promotion publicité publicité intrusive radio de Lichen réflexion Renaud-Bray robert veut lire robinets Sidim site Internet sites Internet télé-stop Tokyo tournage Tout le monde en parle travail de Lichen travail graphique un client doit nous mériter unicité Universal Music vidéo-clip Yves Thériault
  Basecamp
02
Brett Favre – prise 2

Ce que nous avions écrit le 29 novembre 2009

Cet homme se prénomme Brett. Son patronyme est Favre.

C’est le quart-arrière de l’un des meilleures équipe de football. Les Vikings sont une merveilleuse machine bien équilibrée entre les différentes escouades. À voir jouer, c’est un plaisir. Ils iront loin. Nous les aimons. Nous les adorons.

Dans six ans, Youtube va racheter les droits de la NFL pour alimenter son réseau. Cela n’est pas une fiction. C’est l’avenir. La télévision traditionnelle rediffusera les matchs avec un décalage. En direct, c’est sur Youtube que cela se passera. Vous aurez huit possibilités pour voir le match selon les angles que vous désirerez, etc…, cela existe déjà mais ce n’est pas encore universel.

Ce jour là, Internet sera entré dans la vraie vie quotidienne.

En 2009, pour voir un match sur le net, c’est illégal la plupart du temps, vous devez allez par exemple sur Justin.tv et trouver un flux qui diffuse le match. Ensuite c’est au petit bonheur la chance avant que le signal soit repéré, pour raison de copyrights non respectés, et que le tout soit débranché. Alors, là, vous cherchez de nouveau. Le ressemble au web des années 90, où pour trouver une image cochonne ou un mp3, il fallait faire plus qu’un clic.

La NFL sera le programme qui va faire que le web supplantera la télévision.

0dsIMG_7339

Ce que nous lisons le 23 février 2011

Émissions littéraires

Lichen a été une des premières compagnies de Montréal à exploiter Internet comme un canal de télévision.

Depuis longtemps nous étions frustrés pas l’absence de littérature à la télévision conventionnelle. La perte de la chaîne culturelle de Radio-Canada nous a motivé à présenter un concept littéraire à Gallimard Montréal.

Placer deux lecteurs dans une situation cocasse avec du champagne et des cigarettes pour traiter d’un thème à travers deux livres de Folio.

Télé-stop est née et nous avons durant deux ans développé différents contenus. Ce fut un véritable laboratoire où sans aucune expérience nous avons appris les différents rouages de la productions.

Nous avons surtout rencontré des gens extraordinaires. Pierre Thibeault, Nelly Arcan, Jean Dion, André Marois, Patrice Dansereau, wajdi Mouawad, Pierre Samson, pour les nommer.

Depuis la disparition de Nelly Arcan, nous avions retiré cette vidéo de l’Internet.

02
Le gras c’est joli

Cette semaine est sorti dans Infopresse cette nouvelle.

« Une campagne anti-anorexie cible la mode » produite par une agence de pub.

Rien de bien méchant. Un discours manichéen et bien pensant produit à la pelle comme tant d’autres. De la rectitude politique dans toute sa splendeur. Cela est amusant. Cela n’est que de la publicité. Il arrive qu’elle désire devenir noble alors qu’elle est et sera une sous-culture, un art mineur pour paraphraser Gainsbourg.

Nous avons adoré les commentaires de lecteurs du site Infopresse, des personnes qui travaillent dans les communications, qui ont applaudi cette initiative. La plupart sont un cri du cœur sur les « méthodes » employées pour vendre la mode aux femmes. Nous voilà entré dans une nouvelle ère où les diktats de la mode sont obsolètes. Nous entrons dans une ère de liberté en sortant de la dictature de l’image.

Nous adorons.

« J’adore leur idée des t-shirts ! J’applaudie cette intiative, il est grand temps que l’industrie de la mode se responsabilise.[…] J’appelle donc les femmes à être plus conscientes des choix « fashion » qu’elle font. » par Tamy Emma Pepin, Tourisme Montréal.

Cela est très amusant de savoir que des êtres travaillent malheureux toute une vie dans une industrie et qu’une campagne publicitaire vienne les sauver. C’est touchant que le monde de la pub donne une leçon aux créateurs de mode. C’est génial de savoir que la pédagogie passe maintenant par la publicité. C’est presque rassurant.

Chez Lichen, nous versons une larme. C’est beau.

02
Avenir de la communication

Infopresse a pensé à nous pour un numéro spécial sur l’avenir de la communication.

Voici le texte

Chaque année, comme les bernaches qui font leurs incessantes migrations, la question de l’avenir des communication refait surface. Est-ce que demain sera mieux, moins, pareil qu’aujourd’hui ? On sait qu’hier était mieux, donc, selon la tendance tout devrait moins bien aller, mais, nous regretterons toujours 2015 lorsque nous serons en 2025. C’est un comportement normal, rassurant, comme l’est le riz au lait de maman.

Demain, nous ferons un métier excitant. Nous aurons toujours du plaisir et des colères. Notre client sera toujours un adorable con qui aime ce que nous faisons mais qui ne comprend pas toujours. Les relations humaines, les fondements de notre métier de communicateur, seront inchangées sauf sur un point, notre client saura mieux informé des tendances actuelles. Aujourd’hui, nous sommes dans ce futur à une échelle réduite. L’information circule vite, les créatifs « copient » rapidement les grandes tendances. Il y a un décalage de quelques semaines entre le moment où une idée est « produite » et que des ersatz se retrouvent un peu partout. Cela va s’accélérer, les clients seront informés en même temps que leur agence.

Le danger consiste à aller vers un goût généralisé.

Dans un article sur le village global publié dans le Monde,Umberto Eco démontre qu’il est presque impossible aujourd’hui de différencier le travail d’un artiste chinois d’un new-yorkais tellement les échanges culturels vont vite, malgré le fait que la Chine se soit ouverte au monde depuis moins de 15 ans. Les meilleures agences de Montréal ressemblent à celles de New-York, Tokyo, Londres. Elles font la même chose. Il n’y a aucune différence culturelle dans leurs productions. C’est le danger de notre futur. La communication sera technique et appliquée, des belles images vides sans jamais se mettre en danger. Les exemples des pubs Adidas ou de la Molson M sont exactement cet effet, des images creuses qu’un Marocain ou un Allemand peut comprendre en 2 secondes.
Plus vite, plus performant, plus éphémère.

Si tel est le cas, nous débarquons.

En revanche, il y a peut-être une façon de créer, comme le nomme Umberto Eco, une créolisation de la culture. Que nous nous abreuvions à la rivière globale mais que nous l’interprétions différemment. Il faudra que les agences investissent du temps et des efforts dans la culture générale de leurs employés. Un vrai défi pour une industrie qui travaille au rendement de 15%. Il faudrait que les stratèges, les consultants, les graphistes, etc…, abandonnent quelques temps leurs magazines et livres marketing pour se plonger dans Balzac, Aquin ou les œuvres d’Ulysse Comtois. Cela n’a rien avoir avec la créativité tant de fois mentionnée à Montréal. C’est même antagoniste à ce réflexe pavlovien.

La communication de demain sera excellente si….

IMG_0420-2
Loin de la communication

Et durant ce temps, personne n’a encore eu la mauvaise idée de mettre un panneau publicitaire dans cette forêt. Est-ce un oubli de la part d’un stratège média ? Est-ce une faute professionnelle de sa part ?

Infopresse va certainement faire une conférence sur le sujet : Comment remplir les vides.