agence de pub aménagement Amis de la montagne BAnQ blogue bornes interactives ce que nous aimons communication graphique conception conception 3d conception graphique contenu design d'intérieur documentaire Éducation exposition Grand Duc en ligne graphisme Montréal idéation idées Institut Douglas internet iphone La Magnétothèque Le Mont Royal lecture Les Allusifs Lichen Lichen fabrique ses images livre numérique Madragoa marketing numérique marketing viral mettre le feu mini-livre mode de vie modèle Montréal est une ville snob motion design nextbop notre façon de faire Nous nouveau produit numérisation ONU packaging projet projet photographique projet pour JL Baril promotion rapport annuel format livre électronique recherche Robert ne veut pas lire robinets sémantique site web télé-stop Tokyo toujours en retard tournage transport travail travail graphique travailler chez Lichen Umberto Eco Universal Music urbanisme UX vacances vidéo vie chez Lichen vitrine Yves Thériault
  Basecamp
Pourquoi ?

Faut il toujours observer ailleurs avant d’oser le faire

Bienvenue ici

Lichen est née parce que nous ne supportons pas les directeurs, les sous-directeurs, les assistants, les spécialistes et les chargés de quelque chose. Ces gens nous font peur ! Depuis le départ
Nous apprécions les présidents et les actionnaires. Ceux qui ont le pouvoir de dire oui. Les autres sont de trop dans notre relation à moins qu’ils possèdent le savoir.

La communication est sclérosée par les intermédiaires qui décident de gérer sans avoir l’ouverture d’esprit pour dire oui ou non.

Le pire du pire, ce sont les associations. Nous avons proposé un concept à une association parce que nous avons été du côté des patients et nous nous sommes aperçus qu’il manquait un élément pour rendre notre vie plus facile. Nous l’avons proposé, nous ne voulons pas le réalisé, nous voulons qu’il se fasse parce c’est important.

Cela dort au gaz. C’est prétentieux. Nous détestons.

Pourquoi le Canada n’ose pas plus ? Pourquoi devons-nous toujours attendre que nos voisins du sud aient osé.
Cette année fut merveilleuse pour démontrer notre esprit timoré.

Une campagne électorale aux USA et deux campagnes au Canada / Québec. Souvenez-vous que ce sont les Américains qui ont osé, qui ont levé des sommes incroyables via le web, qu’ils ont communiqué avec leurs électeurs via les outils du web, qu’ils sont allés chercher des bons designers graphiques, qu’ils ont proposé un rêve.
Ici, cela fut le contraire. Des discours frileux ou alors pas du tout expliquer. Il ne se passe rien sauf une politique à la papa comme dans les années 50.

Même Québec Solidaire qui se targue d’avoir été moins mauvais que les autres n’a en réalité que copier, et pourtant, il y a deux ans, des idées avaient été déposées sur leur bureau pour faire de la politique différemment.

Donc, tant que cela n’a été appliqué aux USA, cela ne peut se faire.

Laisser un commentaire