architecture avenir branding ce que nous aimons ce que nous détestons chimio boy communication communication graphique concept conception dépliant design graphique Dufort et Lavigne échec faucet-maker Fondation Grand Duc en ligne Harry Potter idées Interdit aux femmes de moins de 35 ans Intermezzo Montréal iTWYF Jalo juste pour le plaisir kindle KLM Le Mont Royal lego Les Amis de la Montagne littérature livre numérique magasin Magic pop hotel marketing mettre le feu mode de vie modèle modèle économique Monocle montage montagne mort d'un site Musée d'art contemporain Nous nouveau compte OMS parce que Parcs de Montréal présence amérindienne production graphique produits projet projet photographique rapport annuel réflexion Robert ne veut pas lire salon du livre de Montréal scénographie sexe télé-stop Tout le monde en parle travail graphique Twitter typo unicité Universal Music urbain urbanisme végétation vendredi Yves Thériault Zoé
  Basecamp
Pour un Internet nomade

Nous vivons en communication une paradigme surprenant. Le monde de la publicité répète le principe de l’unicité sous un terme bâtard qu’est la créativité.

En tant que publicitaire nous devons offrir un contenu qui touche le plus grand nombre de personnes tout en leur permettant de se sentir unique. Cela frise le délire.

Nous développons pour quelques clients une nouvelle approche du web. L’Internet nomade est le nom que nous lui donnons. Cela repose sur l’idée que nous ne sommes pas tous égaux face à l’information. Certaines personnes font un effort de plus que nous devons récompenser en leur offrant la valeur ajoutée. Les gens qui se déplacent par exemple dans un musée devraient pouvoir obtenir un contenu numérique en corrélation avec le lieu. Il faut leur en offrir plus que pour les internautes qui consultent le site Internet de chez eux.

Nous créons des sites Internet hébergés sur des serveurs classiques pour tout le monde, plus une version hébergée sur un Mac mini server associé à un borne wifi qui permet de diffuser du contenu aux visiteurs équipés d’un ordinateur, iPhone, iPad, etc….

Cela permet plusieurs choses :

  • de publier un contenu local avec une offre marketing ciblée;
  • de remercier les visiteurs d’un lieu physique en leur offrant un complément d’information;
  • de créer des « applications » plus faciles pour les téléphones en faisant des sites en html5;
  • de proposer des contenus très lourds sans utiliser les forfaits téléphoniques;
  • de conserver la concentration en les invitant sur le réseau nomade (une fois sur le réseau wi-fi, vous ne pouvez naviguer sur le vrai Internet);
  • de fermer le tout dès que vous le désirez.

Exemples : dans un musée, à côté du cartel, un code QR qui renvoi directement sur le réseau local pour obtenir un complément d’information. Avant qu’un concert ne commence, vous diffusez des entrevues exclusives avec l’artiste, vous organisez un concours pour le rencontrer dans sa loge après le concerts, etc… Lors d’une conférence, vous mettez à la disposition des auditeurs des compléments à la présentation, un système de sondage en temps réel pour signifier l’intérêt des propos, etc…

Nous sommes en train de créer ainsi pour un musée de Montréal, un réseau local où les visiteurs pourront se brancher pour découvrir des contenus exclusifs et spécifiquement produits. Pour une compagnie de disques, Lichen est en train de créer un réseau nomade qui permettra de produire des chasses au trésor dans la ville (le serveur se branche très bien sur une petite génératrice). Pour une association, nous développons un système pour leurs conférences, etc…

Faire du web des niches accessibles uniquement aux personnes qui se sont déplacées.

Laisser un commentaire