514 499 8555 amour animation avion blogue bonne exposition boutique ce que nous détestons communication culturelle concept conception 3d culture dépliant design design d'intérieur designer Dufort et Lavigne Duncan Ross échec exposition Folio froid gants graphisme idéation Internet nomade interprétation iphone Karine kindle les communications à Montréal les consultants les écolos sont souvent des cons librairie Gallimard livres de poche logo maison d'édition Maison Smith marketing numérique mise en marché mode mode de vie modèle montagne Montréal mumérique musée Nations Unies numérisation OMS photographie portfolio Lichen production graphique produits projet de lichen publicitaire radio de Lichen robert veut lire robinets se prendre en main sexe site web télé-stop tournage Tout le monde en parle travail travail graphique trouvé cela dans la rue TV5 vacances web 2.0
  Basecamp
Le nous

Lichen a sept ans. L’aventure continue avec des hauts et des bas, des projets et des réalisations. Si fin 2001,  une cartomancienne nous avons énoncé quelques clients que nous avons rencontrés, nous aurions signé et lancé l’aventure Lichen les yeux fermés. Lichen est né d’un fantasme. Faire une petite agence pour quelques clients qui souhaitent rejoindre une clientèle qui ne passe pas sa vie devant la télévision ou dans une voiture à écouter la radio FM. Une petite boutique d’idéation publicitaire, graphique, etc… pour quelques clients qui veulent autre chose. Cette « chose » nous la définissons chaque jour sans nous poser de questions.
Nous, le nous, nous ne parlons qu’au nous. Le je n’existe pas chez NOUS. Nous savons que l’inclusion est plus forte pour véhiculer une image, une idée, un produit, un acte marchant, une cochonnerie ou un concept pas trop naze. Le nous est le secret de Lichen. Nous sommes une équipe, une petite équipe qui bossons derrière un petit sigle, un o norvégien qui ne veut rien. C’est notre gadget, c’est nous.

En 2001, nous étions en plein dans le Je malgré les belles paroles après 11 septembre. Nous avons tout vécu. La crise, la perte de confiance, les grands discours moralisateurs après ces deux plantages dans les tours jumelles. Nous avons commencé dans une période économiquement instable. Nous avons adoré. Lichen avait des idées fraîches pour  une période précaire. Certaines personnes désiraient une communication brillante avec une petite équipe.

Nous avons pris notre élan.

Ensuite, la société est devenue un peu plus grassette. Nous sommes toujours là. Notre pertinence fut en revanche moins criante. La société était riche, quiète, repue. Le brillant, le gling-gling, le gadget sont revenus en force. Il fallait épater, en mettre plein la vue pour faire de la communication. Nous avons patienté tranquillement.

Aujourd’hui, le nous est revenu. Certaines personnes désirent autre chose. Lichen n’est pas conçue pour l’obésité.

Le lichen c’est cela : « C’est une association à bénéfices réciproques pour les partenaires qui entraîne des modifications morphologiques et physiologiques (ces dernières liées à des interactions génétiques entre les deux partenaires). Le champignon fournit le support, les sels minéraux et la réserve d’humidité ; l’algue fournit les nutriments issus de la synthèse chlorophyllienne« .

Une réponse à “Le nous”
01. François
Publié le 2009-01-13 12:06:03

Une magnifique profession de foi qui ressemble à celle que tentons de mettre en œuvre au quotidien de l’autre côté de l’Atlantique :)) Merci pour vos mots qui nous parlent de Montréal et aussi de notre arbre commun. Bonne année à vous.

Laisser un commentaire