465 rue St-Jean Amis de la montagne Anselm Kiefer application autour de nous bonne exposition bornes interactives bureau 403 campagne de publicité CCQ ce que nous détestons ce que nous pensons clip codes QR communication interne concept publicitaire décoration design graphique designer Dufort et Lavigne échec Éducation epub froid idéation internet iPad iTWYF Last FM le bureau le style de Lichen les communications à Montréal les consultants Lichen-boutique livre numérique logo magasin Magic pop hotel manga marchandising marketing numérique mise en marché mode modèle économique Montréal Montréal est une ville snob nextbop numérique ONU packaging Parcs de Montréal parler des livres présentation production promotion robert veut lire robinets sexe site web street maketing toujours en retard tourisme trouvé cela dans la rue Twitter UNESCO urbanisme USA végétation vidéo Vik Muniz web 2.0
  Basecamp
La communication n’est pas l’art du buzz

Nous préférons les choses qui ne prennent pas nécessairement leur temps mais qui deviendront pérennes.

Le mot buzz est proscrit dans nos stratégies de communication. Le buzz est un soufflé qui monte très vite, qui est beau, qui sent bon et dès que vous commencez à le goûter, du vent.

Nous croyons que les entreprises devraient fuir les oracles qui proposent des raccourcis.

La communication ne repose que sur le lien très friable entre un émetteur et un récepteur. Si vous allez trop vite, ce lien ne repose sur rien. Les gens vont vous aimer très vite mais ils vont également fuir plus rapidement. Ils partiront même plus rapidement chez vos compétiteurs.

Pourquoi faire une campagne Facebook pour atteindre 25 000 personnes en une semaine quand dans un mois, ces 25 000 personnes seront ailleurs ?

Et pourtant, une grosse partie de la communication actuelle repose sur la vitesse. Aller vite pour se faire aimer. Aller vite pour prendre une position dans un marché, … et c’est dommage.

Nous préférons travailler intelligemment avec nos clients pour créer des vraies relations dans les marchés visés.

Prendre son temps pour bien faire les choses.

Depuis ses débuts Lichen travaille en mode agile. Nous testons et nous produisons en même temps. Ainsi, nous avons toujours le temps d’observer les actions sans avoir besoin de raccourcis pour obtenir du succès.

L’astuce consiste à oublier les recettes et ne jamais arrêter de penser.

Laisser un commentaire