Alain Pilon Arduino autour de nous BAnQ blogue branding carte de Noël CCQ ce que nous détestons concept publicitaire contenu documentaire Dufort et Lavigne eau Éducation epub étalagiste faire un contenu pour le livre électronique faucet-maker Fondation gants Grafika graphisme Montréal HTML5 Intermezzo Montréal iPad JL Baril Karine La Magnétothèque Le Mont Royal les consultants libraires Lichen-boutique livre de recettes livre électronique livres de poche logo maquette marketing direct marketing numérique marketing viral métier mettre le feu mobilité mode mode de vie modèle économique montage Montréal ville de design Nations Unies notre métier numérique Paris photographie prédictions 2010 produits programme robinet robinetier.com robinets site Internet stratégie street maketing télévision Tokyo tourisme travailler chez Lichen trouvé cela dans la rue Universal Music urbanisme USA vie chez Lichen web 2.0 web mobile
  Basecamp
img_2024.jpg
Bulgarie | partie 3

Première impression de Sofia. Le communisme est et a laissé sa trace un peu partout. Le regard des gens est comme d’habitude lorsque l’on traverse l’ancienne démarcation, un mélange de crainte et d’arrogance. Notre voyage de New York fut presque rapide, nous étions comme dans un rêve sans trop comprendre. Les organisateurs nous ont demandé de prendre avec nous des éléments des campagnes de Gallimard, JLB et deux expositions du MAC. Nous ne devons pas nous en servir sauf pour à la rigueur illustrer un point que nous ne pourrions. Notre anglais est mauvais.Lors de la première rencontre à New York, nous avions compris que ce n’était pas une conférence où des « clowns » venaient présenter leur « trouvaille » et vendre un client donné. Cette rencontre de Sofia est un échange, une sorte de table ronde avec aucun maître de cérémonie. À La manière des rencontres TED, le tout se déroule.

La première impression est que nous n’aurons pas le temps de voir grand chose. Nous nous retrouvons dans un hôtel du centre ville et notre emploi du temps est plus que serré. 48H de jasette pour parler de notre métier avec d’autres jeunes agences de Russie, États-Unis, Suède, Irlande, Pays-Bas, Brésil, Inde et Nigéria. Le choc des cultures à Sofia. Cela sent le mauvais James Bond. Lichen est présent nous dès le premier matin, tout commence. C’est un bordel organisé très sympathique où le protocole est vite laissé de côté. Des ordinateurs ainsi que du matériel vidéo et photographique est à notre disposition. Un petit local a été organisé en studio photo. Nous commençons à comprendre.

Cela ira très vite.

Nous ne sommes pas là pour concevoir, nous sommes ici pour montrer et comprendre comment une agence en 2007 peut fonctionner sans avoir à payer 200 000 dollars pour une production. Nous sommes des exemples, le reste n’est qu’image.

2 réponses à “Bulgarie | partie 3”
01. ipub
Publié le 2008-02-07 12:23:18

Laurent t’es un peu cheap sur le contenu…je sais que c’est marathon
mais tout de mm, penses aux autres qui ne vivent pas ce que tu vis.

02. Aujourd'hui la nouvelle excuse pour ne rien foutre a pour nom Récession.
Publié le 2008-01-22 15:36:11

Hier à Sofia, il y a eu une méga-tempête de neige. Avez-vous des photos ? Parce que moi j’ai laissé mon Kodak à la réception de l’hôtel, vous savez le maudit règlement.

Laisser un commentaire