514 499 8555 Anselm Kiefer architecture art Axessimo International bornes interactives branding catalogue chimio boy communication interne concept publicitaire culture design graphique Douglas epub Folio vous lirez plus Gallimard graphisme Montréal ibook idéation interprétation Jalo La Magnétothèque le bureau le style de Lichen Les Amis de la Montagne les communications à Montréal Lichen fabrique ses images livre électronique livres maison d'édition Maison Smith marketing marketing viral mettre le feu mobilité mode de vie modèle modèle économique montagne Montréal Montréal est une ville snob motion design Nations Unies notre façon de faire nouveau compte nouveau produit prédictions 2010 présentation production imprimée programme projet pour JL Baril promotion publicité intrusive radio de Lichen rapport annuel rapport annuel format livre électronique recherche robert veut lire robinetier.com scénographie sexe site web street maketing télé-stop travail de Lichen urbanisme vidéo Vik Muniz
  Basecamp
IMG_6058-2
précédent
Lire des vrais livres est un peu con non ?

Ne sommes-nous pas à l’époque où tout est numérique ? Je clique, tu cliques, nous cliquons et vous cliquerez.
Lire un livre prend du temps et ce temps je ne l’ai pas. Je suis bien trop occupé dans ma vie d’entrepreneur à perdre mon temps avec des sujets plus importants.

Et pourtant, j’aimerais vous parler d’un projet qui nous tient à cœur.

Le monde du livre. Depuis la création de Lichen, nous avons toujours gravité en périphérie de cet univers. Nous avons imaginé et produit des campagnes de pub pour Gallimard et ce fut de très grands succès.

Nous aimons les livres et nous sommes tristes d’observer ces marchands du temple tenter de se démener dans un modèle d’affaires qui semble péricliter.

Au mois de mars 2015, un libraire est venu nous voir pour l’aider à vendre plus et mieux. Nous lui avons proposé un nouveau service. Il voulait un site Internet juste plus beau. Nous ne nous sommes pas entendus et Lichen a fait le projet tout seul sans son aide (et ses contraintes).

Le monde du livre risque de subir le même sort que le commerce du textile. Les coûts de gestion sont trop élevés, les contraintes trop complexes et les clients de moins en moins prêts à perdre du temps dans les centres commerciaux. Internet et le commerce en ligne changent la donne.

Imaginez que vous ne choisissez plus vos livres mais que des vrais libraires prennent le temps de vous connaitre et selon votre budget, vous envoient des livres. Vous recevez une surprise à chaque fois. Vous vous laissez porter et guider par votre libraire.

Ce service est nouveau et nous vous invitons à le découvrir.

Allez, visitez Robert veut lire parce que nous savons que vous cliquerez ici.

Petit ajout pour faire suite à ce texte.
Lu dans le journal Le Devoir (article publié dans Le Monde)

Qu’en pensez-vous ?